Les tendances actuelles dans le secteur des fournisseurs de gaz en citerne : Comment cela affecte-t-il les consommateurs ?

gaz citerne

Publié le : 08 février 20245 mins de lecture

Une surveillance accrue pèse, depuis près de trente ans, sur le marché du gaz en citerne. Des acteurs, comme la DGCCRF, tentent de mettre fin au monopole de certains propaniers. Parallèlement, les consommateurs s’activent pour accroître la compétition et obtenir ainsi des prix plus attractifs. Dans cet article, nous nous penchons sur l’impact des tendances actuelles dans le secteur des fournisseurs de gaz en citerne sur les clients.

Un modèle traditionnel controversé : les normes de la structure intégrée

Le modèle intégré est désormais au cœur des décisions de justice et de la polémique qui anime l’option publique. Qautre fournisseurs accaparent la vente du propane, à savoir :

  • Antargaz ;
  • Primagaz ;
  • Finagaz ;
  • Vitogaz.

De manière directe ou indirecte, ces acteurs exerçaient une influence absolue sur le secteur. Certains d’entre eux font appel à des sous-traitants mais conservent leur dominance. Pour écarteler ce modèle intégré, plusieurs décisions ont été prises et mises en vigueur. Ainsi, le consommateur pourrait devenir le propriétaire de sa propre citerne : un schéma grâce auquel il sera en mesure de faire jouer la concurrence en sa faveur. La réappropriation des ressources énergétiques touche tous les segments du marché, depuis le processus de livraison jusqu’au remplissage des citernes.

Force est de constater que les consommateurs se sont lancés sur un chemin semé d’embûches. De nombreuses initiatives ont été appliquées pour mettre fin à l’oligopole. Les quarante foyers regroupés par le collectif GPL s’inscrivent dans cette démarche pour le moins compliquée.

Le Groupement Propane Libre a fait appel, en 2010, à un fournisseur gaz citerne autonome du nom de Gaz Liberté afin d’obtenir un prix plus raisonnable. Vitogaz n’a eu d’autre choix que de dénoncer Gaz Liberté sous prétexte qu’il appliquait des techniques de livraison sauvage. Et il a finit par obtenir gain de cause !

Tentative d’éclatement du modèle conventionnel

Le 14 janvier 2014, l’Autorité de la Concurrence a ouvertement exprimé sa position sur l’impact de la mise en concurrence dans le secteur du gaz sur les consommateurs. Voici les mesures mises en vigueur dans l’objectif d’augmenter la compétitivité au sein du marché :

  • Proposer un contrat uniquement centré sur l’approvisionnement en propane. Il s’agit d’un contrat sans durée spécifique d’engagement. Tous les consommateurs peuvent y avoir accès, même s’ils ne sont pas propriétaires de leur citerne.
  • Définir les composantes du tarif afin de permettre au consommateur de choisir librement le prestataire qui répond au mieux à ses attentes, que ce soit pour l’acquisition de la citerne, l’approvisionnement ou la maintenance.
  • Garantir l’évolution des normes de contrôle technique : une stratégie qui ouvre la voie à de nouveaux acteurs souhaitant faire partie du secteur.
  • Assurer un niveau optimal de transparence pour les tarifs. Cette initiative exige la publication des barèmes de prix.

La stratégie de démembrement des prestations offertes par les fournisseurs d’énergies, comme butagaz.fr, donne un réel espoir aux nouveaux acteurs. Ces derniers pourraient introduire une valeur ajoutée tant recherchée dans le secteur du gaz. Les nouvelles mesures peuvent se concrétiser à travers l’émergence de nouvelles entreprises œuvrant dans la maintenance et la commercialisation de citernes, sans pour autant proposer un service de livraison. De cette manière, les clients restent libres de choisir leur fournisseur à chaque livraison, en fonction du prix/tonne.

Le recul graduel des clauses abusives : vers des contrats plus personnalisés

Même si les contrats de gaz en citerne présentent la même structure, la tarification tend vers un système plus personnalisé. Certaines règles limitent le choix du consommateur. Nous en citerons les fournisseurs qui bénéficient d’une exclusivité absolue dans la fourniture du propane ainsi que les contrats regroupant jusqu’à trois services : livraison, mise à disposition des citernes et maintenance.

Ainsi, de manière plus concrète, les propaniers ont réussi à faire l’impasse des nouvelles règles. En contournant ces directives, ils continuent à maintenir le fonctionnement du modèle intégré. Bon nombre de consommateurs propriétaires de leur citerne se voient refuser la livraison du gaz sous prétexte qu’ils n’ont pas souscrit au service d’entretien chez la même entreprise.

En effet, les propaniers offrent des contrats complets pour obliger leurs clients à entretenir et approvisionner leur citerne chez eux ; un contrat qui s’étale souvent sur trois ans. Cette contrainte les empêche de changer de fournisseur à chaque livraison.

Le meilleur moyen de contourner ces dépassements est d’opter pour des alternatives au propane comme le gaz renouvelable par exemple. Cela permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de passer ainsi à un mode de consommation énergétique plus écologique et nettement moins coûteux.

Plan du site