confort-energie-renouvelable

En quoi consiste le délestage électrique l’hiver ?

L’électricité générée par les centrales de production est diffusée vers la population à travers le réseau de distribution public, et celle-ci ne peut pas être conservée sous cette forme basique. L’inexistence de moyens de stockage ne permet alors pas de répondre efficacement face aux pointes de consommation électrique survenant durant certaines saisons comme l’hiver. Dans l’intention de prévenir les black-out issus d’un manque de puissance, le délestage électrique hivernal a été introduit afin de maintenir une alimentation équilibrée de courant.

Délestage électrique : un levier de contingence

L’acheminement de l’électricité vers les habitations par les fournisseurs peut être interrompu volontairement sur une zone précise. En effet, l’ensemble des bâtiments présents dans le secteur concerné par le délestage seront privés d’énergie dans le but de réduire le risque d’effondrement du service durant ces moments. Les coupures sont généralement réalisées de façon stratégique et ne durent que de courts instants dans la majorité des cas.

Ces dernières surviennent dans les cas d’une insuffisance en approvisionnement électrique ou pour éviter l’excès de la consommation indiquée par les usagers sur leur contrat d’abonnement au réseau. Par exemple, les appareils de chauffage fonctionnant durant les périodes hivernales sont susceptibles de provoquer un délestage, et causeront la cessation inévitable de la délivrance de charge dans le circuit. De ce fait, une surconsommation détectée par les gestionnaires entraînera pareillement une coupure automatique sur le sous-réseau.

Contrôler l’utilisation de l’électricité

Le maintien de faibles températures sur plusieurs jours, semaines ou mois affecte automatiquement le fonctionnement des installations électriques, et peut causer des pics de dépenses d’électricité. En outre, ces hausses de l’usage énergétique se manifestent en début de soirée jusqu’à 22h, et induisent une pression devenant rapidement conséquente exacerbée par la diminution de la température. La probabilité de pannes électriques localisées sera alors élevée suivant l’intensité électrique traversant le réseau. De ce fait, les organismes responsables peuvent être contraints à baisser la tension pendant quelques heures voire la couper dans le but de sécuriser un fonctionnement optimal.

Prévenir les accidents durant les intempéries

La brève rupture de la circulation d’électricité sur une partie du réseau peut être également marquée par des conditions climatiques défavorables. Les vagues de froid et les phénomènes météorologiques (tempêtes, neiges, etc.) peuvent engendrer des dommages matériels significatifs, et donner donc lieu à des délestages automatiques. L’arrêt calculé de l’équipement permettra aux responsables d’identifier l’origine de la panne et rétablir le courant. À l’inverse, un délestage manuel sera réalisé par un technicien afin d’ajuster la demande par rapport à l’offre, et les foyers touchés par l’opération seront notifiés à l’avance.

Quitter la version mobile